Chain Reaction Cycles
Non connecté
Se connecter Se connecter
[Visiteurs (9) - Connectés (0) ]
 
Rieussec (commune de Citou)
 
Par randofan, le 11/01/2009.
 
Vous n'êtes pas inscrit sur Plani-Cycles.
Vous pouvez toutefois consulter les comptes-rendus, mais pour avoir accès à l'ensemble des informations et à tous les outils du site, créez un compte. C'est gratuit et sans engagement...
 
- Statistiques -
 
Genre : VTT . CR consulté : 1290 fois.
 
 
 
Distance : 23 kms
Dénivelé : 1000 m+
Vit. moyenne : 7 km/h
Tps total : 04:30:00
Tps roulage : 03:30:00
Participants : nicovtt ?, PBdA, Randofan, Olivier (invité) .
 
Niveau :    Sportif
 
 
 
- Aperçus - Traces -
 
 
 
Fichiers disponibles :
- Fichier trace REELLE :  Charger ce fichier     Situer sur VTTrack
 
 
- Compte-rendu -
 
 
Comme convenu, nous nous trouvons quatre au départ du parking de la piscine Bellevue à Toulouse, Nicolas (nicovtt ?) qui inaugure son beau yeti tout neuf avec son pelage hivernal blanc, Olivier, Philippe (PBdA) et Dominique (randofan). A 9 h 30 précise, nous sommes à Rieussec, notre point de départ. Philippe arbore une tenue mixte pour les mains : un gant, une moufle suite à son accident d'hier (il n'est pas à la portée de tout le monde de s'entailler profondément un doigt avec un disque de frein mis en mouvement par une énergique poussée sur la roue solidaire du frein en question). Avec un disque dentelé du type hope, c'était l'os qui était touché. La mise en route étant laborieuse, c'est peu avant 10 heures que nous partons sous un soleil magnifique. Le début est classique, Citou, et la piste forestière des rives-hautes. Arrivé à la cabanne, nous nous trompons grossièrement et perdons la trace pendant 750 M. PBdA qui veille au grain et nous ramène à la cabanne. Et là, nouvelle erreur. Comme elle semble intéressante, nous persévérons donc dans cette erreur en suivant une piste raide étroite et en lacets qui est plus ou moins parallèle à la trace prévue. Une petite halte sur une éminence juste après la cote 693 et nous enchaînons le petit single technique qui nous remet sur la trace. 70 M plus bas. Arrivés au pied de cette petite descente, nous oublions la piste des rives-hautes et embrayons à droite sur une piste SW-NE qui nous fait passer sur le versant E de la crête. Nous revenons sur cette dernière à la cote 797. Arrivés sur la piste conduisant à l'antenne de Lespinassière, nous bifurquons sur la gauche en suivant un chemin en pointillé qui semble prometteur. Las, c'est une piste sans intérêt au bout de laquelle nous jardinons cinq minutes avant de rejoindre la descente de l'antenne qui se trouve être très glissante aujourdh'ui (sournoise mousse verte sur les dalles de schiste). Le vieux fou n'en tient aucun compte et descend comme un malade, ce qui a pour effet de le faire sortir du sentier, et de lui causer quelques meurtrissures. Arrivé à la saignée remplie de feuille, PBdA et moi évoquons la photo récente de Sophie (de lpivtt) prise à cet endroit, ce qui a pour effet de faire apparaître au narrateur l'image de la sublimissime Sophie Western, héroïne de la vie de Tom Jones (cinquième lecture pour le guide). Trêve de digression littéraire, nous arrivons dans l'ensemble entiers à Lespinassière. Comme d'habitude, nous repartons sur la rive opposée avec un début de montée classique. Les deux impavides vétérans emmenent un rythme soutenu, ce qui a pour effet de nous conduire au pied du le raidart bien connu. Arrivés à son sommet, nous continuons sur la piste à gauche, au lieu d'aller en face vers le Cun de San Marti, pendant un peu moins de deux kilomètres. Nous tombons alors sur ce que nous cherchons, un petit sentier qui descend sur la gauche. C'est la surprise complète pour tout le monde car la main de l'homme vttiste n'a pas mis le pied sur cette modeste trace. Le choix s'avère plus que bon car ce petit sentier est tout simplement splendide : technique juste de qu'il faut avec des lacets bien serrés. Par temps sec, je garantis du 100 % sur le vélo. Nous visitons au passage le vieux Hameau abandonné de Rives de Mat, en plutôt bon état par ailleurs. Le sentier suit le ruisseau du Péril et du ruisseau du Gazel. Les meilleurs choses ayant une fin, nous terminons la descente en trombe dans le lit dudit ruisseau, qui se trouve être à sec, comme l'indique bien le nom du village. Ayant été retardés par deux crevaisons du guide plus quelques menus ennuis techniques du même, nous renonçons à la deuxième boucle de 6 KM au départ de Rieussec, d'autant plus que Nicolas est attendu pas trop tard à Toulouse. Bilan final de cette reconnaissance, 23 KM avec 1000 M de D+ et un single qui rentrera bientôt dans les classiques. En rentrant nous profitons de la lumière hivernale sublime propre à l'Aude et aux Pyrénées-Orientales, lumière digne du mois de mai à Paris (le fait d'habiter dans un endroit nettement moins lumineux nous permet d'autant plus d'en profiter). Pour terminer dignement cette magnifique demi-journée (sans boue, sans neige et sans froid), Nicolas offre la tournée générale à Caunes pour honnorer à la fois la naissance de sa fille et son nouveau vélo.
 
 
- Aperçu des photos -
     Haut de page
 
pub
 
Chain Reaction Cycles
 
pub
 
 
 
 
 
 
Commentaires et réactions
 
 
 
Aucun commentaire à l'heure actuelle pour sur ce topo. Ecrire le premier ?
 
 
© plani-cycles.fr - Le site des communautés du Cycle - Mentions légales | Conditions d'Utilisation | A propos | Contact