Non connecté
Se connecter Se connecter
[Visiteurs (12) - Connectés (0) ]
 
Rando XXL en Aragon
 
Par zerider, le 31/03/2013.
 
Vous n'êtes pas inscrit sur Plani-Cycles.
Vous pouvez toutefois consulter les comptes-rendus, mais pour avoir accès à l'ensemble des informations et à tous les outils du site, créez un compte. C'est gratuit et sans engagement...
 
- Statistiques -
 
Genre : VTT . CR consulté : 3294 fois.
 
 
 
Distance : 38 kms
Dénivelé : 1480 m+
Vit. moyenne : 8 km/h
Tps total : 08:00:00
Tps roulage : 04:34:00
Participants : Zerider, Esteban .
 
Niveau :    Engagé
 
Physique :
Technique :
Paysages :
Fun :
  Moyennes sur 1 note(s).
 
 
- Aperçus - Traces -
 
Fichiers disponibles :
Aucun fichier disponible à ce jour.
 
 
- Compte-rendu -
 
 

 

 

Rando XXL en Aragon

Sortie assez engagé avec un VTT, bonne condition et matos blindé recommandé ;

Déconseillée à ceux qui ont peur de la difficulté, des sentiers encombrés, des gros portages, des a-pics, et de l’ aventure sauvage, et des points éloignés où la récup en cas de pépin peut s’ avérer compliquée...

 

Après Loarre, je fouille sur Google Earth,  outil magique ...

quelques Photos attirent mon attention... Je veux y aller, ça sent la session hors norme; autant vous dire que le mot est faible !

Près de Nocito, mecque de la rando enduro, près de la Gabardiella si bien décrite par Larrandaburu, ... Gros travail d’étude de cartes et recoupage de traces pédestres, pour essayer de créer un tour qui permet de visiter l’ ensemble des merveilles concentrées sur ce secteur :

Le Lac d’ Arguis, bordé de superbes Sierras (sûrement bourrées de sentiers, à voir très bientôt)

Le pic del Aguila et ses vues extraordinaires sur les Pyrénées ,  les Lacs, la Sierra de Guara, et la plaine de Huesca,

Le Salto de Roldan, extraordinaire bijou de la nature,

Les gorges vertigineuses et les splendides falaises de Cienfuens, avec le passage insolite dans les tunnels, et ses retenues d’ eau turquoises,

Le village de Santa Eulalia de la Pena, dominant la plaine de Huesca à 1200m d’ altitude.

Etc...

Le tout en essayant de faire une rando enduro pour le plaisir du pilotage aussi: Montées par pistes ou vielles routes, descentes en single tracks.

 

Donc : Départ d’ Arguis,  par l’ ancienne route de Monrepos ; Il fait beau, la lumière est déjà très bonne, les contrastes de couleur annoncent une sortie « plein les yeux » ;

 Arrivé à Meson, on prend la vielle piste; vu l’ humidité (fortes pluies) des derniers jours, j’ appréhendais une piste super collante, mais ça passe bien jusqu’ en haut; Les vues sont déjà à coupé le souffle, c’ est magnifique, les Pyrénées se dévoilent peu à peu au fur et à mesure que nous prenons l’ altitude...

Arrivé au Pic , la Sierra éclate à nos yeux : c’ est fantastique, le Salto, les Lacs , La Gabardiella, le Tozal, les Pyrénées, Huesca.

La banane !

Le magnifique terrain de jeu s’ étale sous nos yeux , ça sent le gavage !!! 

Photos, casse-croûte (il est loin le petit déj) protecs, et c’ est parti ! on prend le magnifique sentier, quelques traces de glace, superbes épingles, au croisement , à gauche ; sentier bien technique, on se régale!

Pas de bol, un peu plus loin j’ explose le Nobby nic, malgré sa carcasse Double Défense, gros trou que le préventif ne parvient pas à boucher.

Chambre à air... zut , je n’ en n’ ai qu’ une, l’ autre est restée à la maison lors du changement de sac...

ça repart, on se gave, le single est superbe , le décors fabuleux... mais deux cent mètres plus loin, rebelotte !!!

Cette fois la chambre est trouée de part en part., deux gros trous. L’ épine n’ est pas restée dans le pneu, mais ça a fait mal. Grosse déception de la part de ce pneu, alors que le gros Fat  ne m’ avait pas créé de soucis.

On répare mais le doute s’ installe, vue ce qui nous attend... Bon, cette fois je gonfle à trois bars, ça va tabasser, mais ça devrait mieux résister, faudra piloter souple ( !).

C’ est reparti, le sentier est superbe, quelques passages boueux, mais rien de méchant, on croise une piste, on prend à droite, vers Santa Eulalia de la Peña, ah ah ! c’ est top, on se continu à se régaler, Esteve lâche les chevaux, je me cramponne pour suivre...

 

Au village, de suite le petit sentier à gauche, entre les maison anciennes, c’ est magique! Garder la gauche et suivre ce magnifique sentier, qui part en balcon, voir photos, on n’ en revient pas, depuis la haut les sentiers et les décors  splendides s’ enchainent non stop, ça n’ en finit pas !du grand VTT.

On s’ arrête pour contempler ici et là... Ce sentier évite de descendre puis remonter par la piste,  tout en raccourcissant ; par ailleurs sa situation spectaculaire en balcon au dessus de la plaine de Huesca le rend particulièrement agréable.

Par endroit il faut descendre du velo (c’ est l’ occasion d’ admirer le décor) mais dans l’ ensemble ça passe bien ;

On passe une clotûre électrique ; à partir de là le sentier est très propre, roulant, mais... un troupeau de vache va nous freiner, impossible de passer à coté... dommage ! Patience...

Nous les doublons enfin au niveau du col, où nous découvrons à nouveau une vue splendide, décidèment !

Et hop, encore une petite régalade jusqu’ au mirador du Salto de Roldan. Quel pied !

A nouveau pleins les yeux, la prochaine fois on grimpera le Salto,  mais aujourd’hui, ne connaissant pas exactement ce qui nous attend, et comme nous avons perdu du temps avec mes crevaisons, on décide d’ assurer, et en avant pour les falaises de Cienfuens qu’ on aperçoit au loin. On n’ est pas rendu !

Extraordinaire et long sentier, rapide, ludique et super propre, barranco, petit coup de cul, puis redescente, puis grosse remontée direction le Dolmen de Belsué ;  cette difficile remontée nous coûte beaucoup d’ énergie, je n’ avais pas vu que ça remontait aussi raid sur la carte...

Arrivée au Dolmen, photos, et re- sentier gavage, plus loin la végetation omniprésente et la proximité du vide nous font poser pied à terre, on crapahute ainsi vélo à l’ épaule sous les falaises, certains endroits sont assez exposés, il faut rester très prudent.

Vues très spectaculaires sur les gorges, le rio est saturé par les fortes pluies récentes. Splendide.

Arrivé au barrage de Cienfuens, le sentier devient piste, le long du lac, qui, fait rarissime, est plein à ras-bord, si bien que de l’ ouverture latérale de trop plein rugit une immense cascade;

Creusée à flanc de falaise, la piste offre une succession de tunnels et d’ arches au bord de l’ eau turquoise,

encore un passage particulièrement insolite , que de belles surprises qui s’ enchainent!

Nous arrivons au second barrage, celui de Belsué ;

De l’ autre coté on distingue le sentier du très connu tour de la Gabardiella depuis Nocito.

Nous voila au point bas de la sortie ; et il nous faut remonter au pico del Aguila.

 

Belle piste quoique raide, puis on bifurque sur une très ancienne et looonnngue piste , envahie par les  « hérissons », buissons piquants, mais pas suffisamment durs pour percer un pneu (attention, mélangés à ceux ci, d’ autres arbustes sont beaucoup plus durs et anti-pneu).

On progresse tant bien que mal, tantôt sur le vélo, tantôt à coté... je me plante sans arriver à décaler dans un  gros « hérrisson » , sans les gants , impossible de me relever ; des piqures pleins la jambe et les bras, quel âne !...

Estève en bave , son gros enduro avec sa grosse Lyrik le pénalise dans ces situations difficiles et instables. Mais il s’ accroche et garde le sourire. Vraiment un bon compagnon de viré !!

 

Enfin la délivrance, le sentier devient plus évident, on rejoint la première descente .  Il faut remonter en portage pour prendre la descente sous le Pic. Je n’ ai plus d’ eau, le vent est froid, la fatigue se fait sentir, la pente est super raide, silence, on grimpe...

 

NB : il y a deux autres descentes accessibles depuis ce croisement qui rejoignent la route, une que j’ avais préparé en plan B, très utilisée par les locaux et qui commence à être bien ravinée du coup, à ce que j’ ai pu en voir, (d’ où la nécessité d’ essayer de bloquer le moins possible la roue arrière pour préserver les sentiers, quitte à rouler moins vite mais plus propre), et celle qui se prend au croisement où nous sommes arrivé, qui est parcouru par les pédestres et doit pouvoir se faire en bike, mais à voir... vu l’ heure et l’ état, j’ ai préféré assurer par ce qui été prévu initialement.

 

Nous rejoignons donc la bifurque initiale ; enfilage de protecs,  la vue sur la vallée d’ Arguis et le lac est splendide. On souffle un peu et...

 

C’ est parti ! somptueuse descente en forêt ; la sente est magnifique, très propre, quelques passages techniques pour pimenter,(et des racines rails qui nous envoient dans le décors...), de belles épingles ludiques, puis on sort de la forêt, sentier à flanc caillouteux, prudence, il y a du gaz.

Un passage est délicat, vélo à l’ épaule, une chaine accrochée à la paroi, pour s’ agripper , juste quelques appuis sur la roche pour poser les pieds, avec le vide en dessous,  séquence frissons ! mais ça passe sans problème, faut juste bien tenir le chaine... et le vélo !!!

La caméra s‘ est coupée, plus de pile ! zut , pas d’ images ; le sentier redevient tout à fait roulable, on débouche sur  le promontoire, c’ est magnifique (encore et toujours) ; ça parait super tendu niveau sentier par contre ;

ça descend à gauche et cela parait super raide ;

Il n’ en n’ est rien ! succession d’ épingles sans grosses difficultés, on continu le gavage, le bonheur, la lumière est superbe, le sentier en cailloux blancs est un pur régal ;

Puis à nouveau en forêt, sentier super propre, ça va très très vite,  à fond ! On déboule comme des furieux sur la route, calmés !

 

Le compte est bon, nous sommes rassasié, bien vidés physiquement mais absolument comblés par les paysages fabuleux et surtout particulièrement surprenants, très inhabituels, quasiment magiques, ainsi que par les descentes absolument extraordinaires tout au long de la sortie.

Des randos comme celle là, c’ est rarissime. La banane du début à la fin, des images plein la tête, du soleil en permanence, un terrain absolument praticable alors que les intempéries de la semaine nous laissaient sceptiques.

 

La longue étude pour la faisabilité du parcours s’ est avéré plus que fructueuse, ça a très largement dépassé mes espérance, surtout  avec l’ appréhension dûe aux intempéries dantesques de la semaine.

A faire absolument !!!

 

 

 

 

 

 

 
 
- Aperçu des photos -
 Diaporama (30)    Haut de page
11 Arguis devant la Rolla d'o Pozo  (1)
13 Meson nuevo, avec le départ de la session suivante...  (0)
15 Arguis et son Lac, en arrivant au Pico del aguila  (2)
16 Loarre est dérrière la crête, au fond.  (1)
18 Le salto de Roldan au fond  (0)
19 Pico de Aguila, les Pyrenées  (2)
20 Belsué, Gabardiella, Cienfuens vu de dos, et Tozal au fond  (0)
21 Pico del Aguila vu depuis la descente vers St Eulalia  (0)
22 Miam!!!  (2)
24 Sentier de Sta.Eulalia au Salto, le super pied!  (0)
26 Mirador, Salto de Roldan, magnifique  (1)
27 Au fond les falaises de Cienfuens, on y va!  (0)
28 Direction le Dolmen de Belsué  (2)
29 Super...  (0)
30 Esteve avec son gros enduro encaisse...  (1)
31 Dolmen de Belsué  (3)
32 Cienfuens  (0)
33 Miam! Mais chaud par endroit.  (3)
34 Barrage du lac de Cienfuens  (2)
35 Magique  (3)
38 Vielle Piste pour retourner la haut, oups...  (2)
39 Un très bon compagnon, toujours partant malgré les difficultés. Merci Estève.  (5)
40 on en voit le bout, mais avant..  (4)
42: un bon gros portage  (4)
43 ça va envoyer!  (0)
44 Magnifique descente  (3)
45 plein les yeux, encore, comme depuis le début de la rando, énorme!  (3)
46 Arguis et la sierra de Monrepos, ça, ce sera pour bientôt.  (0)
47 Embalse de Arguis, bientôt fini, sniff....  (0)
48 Juste à coté du véhicule, un petit bar... journée absolument parfaite!  (7)
 
Chain Reaction Cycles
 
pub
 
pub
 
 
 
 
 
 
Commentaires et réactions
 
 
 
 labeu
 Le 04/04/2013 à 10h26.

Salut Zerider, c'est qu'en plus tes CR en Aragon me rappellent mes vacances de tout petit... Dans les années 70 mes parents nous amenaient pas très loin... à Torla (tu connais ?), magnifique petit village pyrénéen, point de départ de nombreuses randos dans le Parc National d'Ordesa... le Mont Perdu, la Brèche de Roland...

Je retournerais bien dans ce coin un de ces 4... alors avec un guide aussi affuté que toi... le pied !

 

 zerider
 Le 04/04/2013 à 10h00.

Toujours un p' tit com' sympa, merci Labeu Smile

 labeu
 Le 04/04/2013 à 09h33.

Magique ce CR... et que dire de la vidéo... géante ! Avec la zique qui va bien et tout et tout, bravo et merci pour le dépaysement !

 

 flèche bleue
 Le 03/04/2013 à 21h12.

Mais non, mais non........la bouteille à moitié pleine, toujours ! Smile

 zerider
 Le 03/04/2013 à 20h40.

Frown

 flèche bleue
 Le 03/04/2013 à 19h46.

100 % d'accord avec le commentaire de Zabadi du 01/04 à 21H53. Si on ne veut pas se faire virer de partout, on ne doit pas laisser de traces, tout simplement! Même sur des petites randos conviviales, on voit des "gugus" qui n'ayant pas la patience d'attendre quand ça bouchonne un peu n'hésitent pas à couper à travers les cultures (en se foutant pas mal des dégâts) pour gagner quelques places...............affligeant, d'autant qu'il n'y a rien à gagner à l'arrivée.

Après, quand il y a beaucoup de pente, bien sûr qu'on ne peut pas faire autrement que déraper. Le tout est de faire en sorte de limiter au maximum. Rien n'est anodin, à commencer par la randonnée pédestre, grande pourvoyeuse de donneurs de leçons. Pourtant, ils sont nombreux à "oublier" sur leur passage PQ, kleenex, emballages de barres céréales, j'en passe et des meilleures!

Ah, là là! Sacré homo-sapiens....................................Wink

 zerider
 Le 03/04/2013 à 07h09.

plus de photos ici http://x-mountain.e-monsite.com/album/arguis-cienfuens-31-mars-2013/ (cliquez sur une photo pour ouvrir le diapo)

 zabadi
 Le 02/04/2013 à 15h35.

Super ce peaufinage de tuyaux, pour Gabardiella la meilleure option est donc Orlato - Meson de Sescun - Las Paulès - portage crête ... une descente qui restera une surprise. Le premier qui se la torche racontera aux autres ...

Pour ma part c'est pas pour de suite, j'attaque ma troisième semaine sans rien faire (épaule en vrac), j'espère juste être d'aplomb pour la venue de mes potes du Poitou, du 8 au 12 Mai. On traînera au départ de Biescas certainement sur la Pt Güe, butinera une ou deux "filles de St Orosia", + une boucle sur Gratal sans pousser jusqu'à Loarre, + un ou deux autres boucles au départ de Yebra ou Sabi. On garde en réserve las Blancas, le Tozal et peut-être le Bacun mais c'est pas gagné pour ce dernier (on lâchera des traces, si elles valent le coup ... pour l'instant elles ne sont que prévisionnelles).

Merci encore pour tous tes détails, l'ascenseur sera renvoyé !

 zerider
 Le 02/04/2013 à 11h05.

oui, j' ai repéré tout ça.

Remonter du lac vers le dolmen, c' est absurde, même avec une caisse de malade, portage obligatoire pendant looongtemps, la pente c 'est une chose, mais les devers et la vegetation qui est omniprésente et te chope tout le temps le cintre, c' est autre chose, alors que tu as la piste au dessus.

Dans sa boucle il s' en sert pour remonter aprés avoir descendu le GR de Meson, il est préférable de remonter par la piste, sachant qu' au croisement tu peux replonger sur le dolmen,  et remonter ensuite vers le Salto, c' est un peu plus praticable, mais cela reste pas super tripant, il vaut largement mieux prendre la piste qui est déja assez raide jusqu' en haut et se gaver de la descente intégrale telle que nous l avons faite!

Pour la Gabardiella, Luzera, oui, j' ai vu aussi, ça sent le bon single à épingle bien bonnard, mais pour y acceder, depuis las Paules, faudra porter sur le sentier de crête, oui, je l' ai dans les cartons celui la! d' ailleurs la crête peut se prendre depuis l' autre coté , depuis la route, c' est plus court, mais ça parait assez tendu, crête de chez crête... il vaut mieux descendre à flanc de l' autre coté, et non vers Nocito, puis remonter à Las Paules, puis portage, puis Luzera, une fois au lac de belsué, suivant l' état, piste jusqu' à Meson gentiment, ou remontée à l' Aguila, mais sans aller chercher la descente sous le pic, pour eviter le portage ultra raid, et donc descendre directement par le sentier en face, au croisement où on débouche. mais celle là je ne la connais pas...

Effectivement ça sent la méga boucle, mais physiquement, ça sera exigeant, ça fait 4 grosses montées, et deux portages poussages non négligeables. Si tu veux t ' y attaquer c' est maintenant, après il y fera très chaud, et faute de ravito en eau sur le parcours, c' est 4 litres de flottes qu' il faut trimballer . Bon, on y va ?

 

 zabadi
 Le 02/04/2013 à 10h45.

@Emile: T'inquiète pas Emile, je crache pas dans la soupe c'était juste un pic d'adrénaline ... le VTT dans les montagnes est bel et bien un sport de glisse ! Les Stations sont dédiées à un type de pratique, ça déborde juste un poil sur les bordures.

@Zerider: dans son "Maraton Transversal de Guara", Beorlegui indiquait Cifuens probablement cyclable avec quelques pas techniques, ton passage le confirme bien. Par contre Xavideu dans "Vuelta al Pico de Aguila" remonte depuis le barrage vers le dolmen ... Qu'est-ce que t'en pense ? Ca fait du 4% de moyenne théorique et toujours quelques pas techniques sûrement infranchissables en montée (à la vue de ton CR). C'est jouable d' après toi (avec court portage obligatoire) ou c'est de l'ordre de l'enthousiasme débordant de l'auteur ?

Dans un post précédent tu as cité Gabardiella, Xavideu dans son périple passe d'Orlato à Meson de Sescun sans passer par Nocito, il semble même déconseiller de passer par Nocito car ça a l'air trés laborieux de Meson de Nocito à Meson de Sescun, ça te parles ?

Pour info probablement un joli spot depuis le sommet de Gabardiella (portage à la clé depuis Orlato) avec descente très sinueuse dans la face qui donne sur Luzera (visible sur la carte IDE/IGN de Wikiloc). A assembler avec la descente d'Ibirque sur Orlato (en venant de Monrepos)  ferait une belle  boucle VDM en utilisant la fin de ta trace pour remonter sous le pic del Aguila.  A+

 zerider
 Le 02/04/2013 à 10h11.

La vidéo: http://www.zapiks.fr/aragon-31-03-13.html c' est long mais au moins ça donne une idée concrète. Il y a quand même pas mal d' endroits expos...

 zerider
 Le 01/04/2013 à 23h17.

D' accord avec toi... quoique je n' irai pas jusqu'à dire qu' il n' y a que des gros boeufs, seulement tout le monde n' a pas pas forcément conscience de cela, en parler ça peut déjà limiter pas mal la casse, 

Je voulais juste partager ce plaisir, mais il est vrai que  j' ai bien peur que  ça ne devienne comme Nocito ou Villanua , alors je dis ce que je pense, si ça peut faire avancer les choses, surtout que là-bas on n' est pas chez nous... Certains diront que partager un max de trace permet de disperser les riders, mais comme tu le dis , dès qu' il y a un accès facile, aie aie aie... je suis assez tranquille pour la descente sur Cienfuens, vu la remontée  et les portages à se taper, y aura pas de 4X4!

 Emile
 Le 01/04/2013 à 22h25.

Tout est une question de "masse". C'est quand même bon de faire glisser le vélo, parfois. Wink

 

En tout cas, merci pour la prospection!

Qui est partant pour un remake ??

 

 zabadi
 Le 01/04/2013 à 21h53.

Et oui Patrick, sur les vélos on trouve pas que des "intellos", trop souvent de gros boeufs qui prennent les singles sauvages pour des pistes de descentes de la Coupe du monde ! même s'il n'en ont ni le format ni le niveau.

A côté de chez moi , le Mt de Gez est à moitié en vrac, Cancéru est devenu un tobogan lisse et stérile, sous le Cambasque c'est un champ de mine, sous Barèges la Bérésina ... Partout ou on trouve des remontées ou un ruban de goudron, c'est devenu ou ça deviendra du même tonneau ! Un vrai massacre, la mort du single "nature original" dans l'état (ludique ou laborieux galère), surtout quand des abrutis les élargissent à la pelle pour "facilitent" les épingles étroites parce que pas capables d'y passer dans l'état. Par dessus tout, c'est le nombre de passages et la répétition qui aggrave certainement la situation.

Perso, je me servais de mes pieds avant de monter sur un vélo, donc respect du support. Partisan d'un façon d'évoluer sur le terrain la plus saine et cohérente possible au seul risque de me faire foutre de ma gueule, j'évite les gestes inutiles (dérapages inutiles, coupure d'épingles, etc ...). Quand tu en bave ta race dans une montée d'enfer, tu profites au max de la descente ... sans la "massacrer", c'est un principe et d'autres bikers seront certainement heureux d'en profiter autant que moi.

 zerider
 Le 01/04/2013 à 20h39.

la descente du Salto a Cienfuens est vraiment à faire, ce serait dommage de s' en passer, cette zone a effectivement un potentiel énorme en sentiers, le tout est de les agencer soigneusement pour en faire de belles randos, plutôt que d' en faire un spot de DH comme le devient Nocito, montée en camion descente en DH...  s' agirait pas que ça devienne une station à touristes ravageurs... Le sentier au départ du pico del Aguila est sérieusement ravagé dans sa partie technique, si ça continue il va finir comme la descente de la trappa à Villanua, complètement  raviné ,  et impraticable,  c' est pourquoi dans mon CR j' incite à y aller mollo sur le frein arrière, pour pas flinguer irrémédiablement ces sentiers, et là ce n' est pas la faute aux motos...

N' hésite pas à faire Cienfuens, c' est vraiment top, juste un peu de jardinage, mais vu ce que tu fais d' habitude, ça devrait aller ;-)

 zabadi
 Le 01/04/2013 à 20h32.

Super ton CR qui tombe à pic, on doit aller sur zone début Mai avec les potes du Poitou, ça fait déjà saliver !

J'ai gratté sur le web + quelques souvenirs d'une époque ou les vélos avaient seulement des roues ...

Grâce à toi on évitera d'aller brasser sur Cifuens (trop chaud pour nous). Par contre on traînera 2, 3 fois depuis le haut de l'Aguila, Tiacuto y Ordas et les autres DH indiquées.

Autres spots locaux répertoriés pour mémoire: St Magdalena, Hayedo del Peiro, Las Calmas, Foz de Fuenfria et l'autre (?) qui descend sur Rasal, sans oublier le GR1 sur Bentué au nord et sur Boléa au sud (plus tout ce qu'il me que reste à découvrir), bref que du bonheur en perspective ...

Wikiloc est une ressource qui ouvre des horizons inimaginables, il y a de sacrées opportunités côté sud des Pyrénées (et aussi de sacrés gaziers qui on pas peur de se rayer les mollets).

Hasta luego

 zerider
 Le 01/04/2013 à 18h02.

Merci pour vos com'! petite rectification du CR: après le dolmen , c' est un superbe et long profil descendant jusqu'au falaises, ce n' est que sous les falaises que cela se complique un peu.

 Yves100
 Le 01/04/2013 à 16h58.

Tout est dans le titre
XXL pour le CR et photos.

Bravo. Une aventure en grand !

Avec un lundi sous la flotte, on peut se régaler sur Plani Smile

 zerider
 Le 01/04/2013 à 14h56.

oui, tournes vite les jambes, les ponts de Mai arrivent, et le camion t' attend. En attendant je vais remettre un vrai pneu derrière...

 jpr31
 Le 01/04/2013 à 14h50.

Mille merci pour la trace, les images le riche CR détaillé Patrick & bravo pour ce ride vraiment au top !

ça motive pour se remettre en canne même quand la météo d'ici n'est pas favorable.

Zerider El Rey des traqueurs de sentiers ibériques !Cool

 zerider
 Le 01/04/2013 à 14h23.

oui, sûr ce n' est pas du XC, c' est de la bonne grosse rando comme on aime.Tongue out

Vidéo à venir, mais la fin sera tronquée, batterie HS :(

 

 Philou646
 Le 01/04/2013 à 14h18.

Merci Patrick pour ce CR et ces photos. Pas trop loin et un parcours qui vaut le déplacement. Par contre ça à l'air de piquer un peu (au propre comme au figuré Wink)  Phil.

 zerider
 Le 01/04/2013 à 13h29.

A vivre aussi, absolument fantastique, très très intense, vraiment. LE super panard, du début à la fin!!!

 flèche bleue
 Le 01/04/2013 à 13h26.

Du trois étoiles au guide Plani-cycles! Magnifique de la première à la dernière photo!

 
 
© plani-cycles.fr - Le site des communautés du Cycle - Mentions légales | Conditions d'Utilisation | A propos | Contact