Non connecté
Se connecter Se connecter
[Visiteurs (33) - Connectés (0) ]
 
Mailh de Bulard (2750 m):explo en Val d’Aran
 
Par enez.vtt, le 11/11/2015.
 
Vous n'êtes pas inscrit sur Plani-Cycles.
Vous pouvez toutefois consulter les comptes-rendus, mais pour avoir accès à l'ensemble des informations et à tous les outils du site, créez un compte. C'est gratuit et sans engagement...
 
- Statistiques -
 
Genre : VTT . CR consulté : 3504 fois.
 
 
 
Distance : 41 kms
Dénivelé : 1800 m+
Vit. moyenne : 7 km/h
Tps total : 08:41:00
Tps roulage : 06:00:00
Participants : Pbda, Le grand Evadé, enez.vtt .
 
Niveau :    Engagé
 
Physique :
Technique :
Paysages :
Fun :
  Moyennes sur 1 note(s).
 
 
- Aperçus - Traces -
 
 
 
Fichiers disponibles :
- Fichier trace REELLE :  Charger ce fichier     Situer sur VTTrack
 
 
- Compte-rendu -
 
 

 

Trois ans et demi que cette trace attendait dans son petit œuf, depuis le tour du Valier.

Les chaleurs automnales ont fait exploser sa coquille avec 8 mois d’avance, c’était prévu pour 2016. Cette éclosion s’est accompagnée d’un festival de sentiers et de prairies, de cailloux et d’éboulis, de cols et de sommets, de mines et de wagonnets. Avec des couleurs et des panoramas à couper le souffle, surtout sur le vélo à 2700 m ! En gros, c’était énorme, mais je préviens, une trace qu’il faut savoir apprécier.

Cet itinéraire reprend en partie le Tour du Valier effectué en Juin 2012, Pbda était déjà là.

Départ depuis le parking au dessus de Bagergues. En préparant les affaire, Pbda a déjà une vision optimiste de la journée : « ce soir, on dira qu’on est content de l’avoir fait, mais qu’on ne le refera pas ».

8h50 à l’attaque, il fait un peu frais, mais les gros pourcentages de la piste, dès le départ, nous réchauffent vite. On la quitte vers 2050 m pour un sentier muletier, qui nous semble plus propre qu’il y a quelques années. Quelques poussages aux endroits raides.

A la cote 2200 m, on débouche sur le grand plateau, ça roule mieux, la piste est plus large, le sourire est jusqu’aux oreilles, malgré quelques gros efforts pour rester sur la selle. Une épingle nous amène une vue magnifique sur l’Aneto, les Posets et le Luchonnais. Les couleurs sont sublimes.

A 10h50, nous arrivons au paisible lac de Montoliu, dominé par l’austère Maubermé. Nous voyons bien la suite de l’itinéraire qui nous mènera sur le sommet de ce cirque : les mines à rejoindre, ainsi que l’énigmatique sentier à flanc passant dans des tunnels pour rejoindre le Port d’Urets, puis enfin le Pic de l’Homme.

L’accès aux mines se fait mieux que prévu, on doit seulement porter quand on arrive sur un éboulis, moins de 10 minutes. Dans les mines ça roule par moment, entre les rails, les essieux, les wagonnets. On rejoint la voie Decauville qui nous relie au Port d’Urets. On pédale à moitié, dont la longue traversée finale vers le Port d’Urets depuis le dernier tunnel. Attention, passages très exposés par endroit. Rejoindre le Port d’Urets par ce versant est vraiment un très bel itinéraire.

Petite pause au Port, pour visiter la yourte au Velux et contempler les épingles qui sont en ce moment enneigées dans la face Nord. Puis 25 minutes de portage pour atteindre les 2730 m du Tuc de l’Homme, les derniers mètres se faisant sur le vélo ! Il est 12h30. Vue à couper le souffle, du Pic du Midi au St Barthélémy en passant par Golfech et le Vignemale. Et en face, de l’autre côté de la cuvette, la vaste prairie du Mailh de Bulard. Nous voyons bien l’itinéraire à suivre pour l’atteindre.

Le début de la descente par la croupe ouest se roule puis les cailloux deviennent trop gros sur un bref passage. Après, on lâche les freins sur une herbe rase, peu piégeuse, jusqu’à rejoindre un plateau à 2580 m. Là, on tourne à gauche pour descendre dans une neige bien tassée entre des éboulis fin. On a pris l’option de partir à flanc pour rejoindre le Port de Villeneuve, mais la plupart du temps, les mottes d’herbe sont trop grosses pour rouler. (cf note en bas pour un itinéraire plus efficace ?) Par contre, dès qu’on est sur la terre noire, c’est parfait pour rouler. Du col, on voit le sommet, loin, loin et loin. Cette croupe n’en finit pas. La plupart du temps, l’herbe est trop épaisse. Mais dès qu’il y a plus de graviers, on peut rouler. J’ai ainsi pu faire une soixantaine de mètres de D+ sur le vélo, vers la fin. Avec le bon itinéraire et le gros cœur, les 100 derniers mètres de D+ peuvent se faire sur le vélo je pense. Il est 14h00 quand on arrive au sommet, l’heure objectif qu’on s’était fixé pour avoir une marge avant la nuit…

Repas rapide, dans la chaleur de cet automne, visite des lieux, photos, et hop c’est la descente qui s’amorce, de nouveaux horizons à découvrir ! Du hors sentier peu raide, puis très raide où PBDA défit les lois de la gravité et de l’OTB. Il passe sur le vélo à 98%... Petit torrent qui n’est pas trop minéralisé pour refaire le niveau des outres. On rejoint un bon sentier muletier de mineurs, rive droite, jusqu’au bazar des mines de Horcalh, où comme la dernière fois, on traverse au mieux jusqu’à la voie Decauville.

De cette ancienne voie ferrée, j’avais le souvenir d’un bon sentier roulant, et en fait, c’est assez technique, cassant, il faut toujours être en prise, pas de répit.

15h20, Port d’Orle. Mentalement, on se disait que c’était le début de la fin. En effet, mais la fin allait être longue…. Le début (jsque vers 2150 m) est vraiment technique, PBDA fera tout sur le vélo, mais les cailloux sont nombreux et le sentier peu marqué, heureusement que des cairns sont bien placés. Après, sans être excellent, ça roule un peu mieux jusqu’à la cote 2000 m. Après, le sentier part à flanc, et il devient Ariégeois. Haché, encombré, il monte un peu, ça n’avance pas. Quand on rejoint le fond du vallon à la Plana deth Orcalh, j’insiste pour prendre le sentier rive gauche, qui dans les souvenirs était mieux (OK, en ski, c’est pas le même terrain). Malgré quelques arbres en travers, ça roule pas trop mal et le sentier est joli. On conclue cette descente quelques virages faciles (enfin !) pour retrouver la ruine très bien rénovée de Cabau sur la piste de Montgarri.

16h40, là, c’est sûr, ça sent la fin, le reste est facile. Sauf qu’on apprend à l’Evadé (qui aurait préféré rester enfermé finalement) qu’on doit remonter. Ca va c’est de la piste, puis de la route et enfin le sentier « Hon2 Rise RIP track® » qui nous mène à Bagergues.

Là, l’Evadé apprend qu’il faut encore remonter à la voiture. Il va finir par nous enfermer.

Pour conclure, jusqu’au Tuc de l’Homme, c’est un itinéraire exigeant mais pour tout VDMiste psychologiquement normalement constitué. Pour aller au Mailh de Bulard, il faut aimer le VDM avec de la montagne. Et pour profiter du tour complet, il faut apprécier les belles patates, aimer la montagne, avoir une bonne technique de descente et avoir une grosse forme physique. On a mis 1h20 pour faire 5 km et descendre 600 m de D-. Si la descente du Port d’Orle avait été plus roulante, ce tour aurait pu devenir une classique.

C’était une journée dantesque, tout le monde était content, y compris l’Evadé pour qui c’était la première journée de VDM « un peu hors des sentiers battus ». Chapeau à lui. Et en référence à la prédiction de PBDA du matin :  je suis ravi de l’avoir fait, et je pense que je le referai… dans quelques années.

 

Pour les suivants :

-         entre le Pic de l’Homme et de Mailh de Bulard, il est, je pense, préférable de descendre comme nous, puis au lieu de remonter à flanc sous les Couloumes, continuer la descente hors sentier vers le lac puis la cote 2420 m dans le vallon, et de là grimer au Col de Villeneuve ; ou moins raide, monter par où nous sommes descendus. Ca fera un portage de 130 m de D+ (15 à 20 minutes) pour rejoindre notre voie de montée, alors que nous avons marché / poussé 30 minutes.  Ca vous fera un peu plus de descente et un effort plus efficace pour remonter. Enfin, ça se discute.

 
 
- Aperçu des photos -
 Diaporama (62)    Haut de page
Vallée de Bagergue avec les Encantats au réveil  (1)
Montée sur la piste  (1)
On quitte la piste pour le sentier de Montoliu  (2)
Sortie sur le plateau, les prochains km seront splendides  (1)
Le sentier prend de l'altitude  (3)
Dans le lacet, l'Aneto pointe le bout de son nez  (3)
Pbda trouve que ça roule mieux que lors du Tour du Valier  (2)
  (0)
"Tu l'as vu ?" "De quoi"  (1)
Pbda contemple la suite des évènements, on distingue le sentier menant au Port d'Urets et le Pic de l'Homme à droite  (2)
Le Maub avec une Mob  (1)
C'est la fête du vélo (pour le moment), sur le sentier vers les mines  (0)
Pfiouuu  (0)
Reste des mines de Montoliu  (0)
Une galerie. "Il me faut 10 mètres de corde"  (0)
C'est par là la visite !  (0)
La classe panoramesque.  (2)
La panorama nature, sans vélo  (2)
El Proxima Estacion "Pic de l'Homme"  (2)
CA roule vers l'Aneto  (4)
Un des trois tunnels à passer, pour atteindre le Port d'Urets  (0)
De l'autre côté  (0)
La traversée magique vers le Port d'Urets, atteint fréquemment en vélo par la gauche  (2)
Ne pas tomber  (3)
Le bref repos des montures  (3)
Avant qu'elles se fassent porter pour les Pic de l'Homme  (2)
Le sommet est presque là  (0)
Premier portage pour le grand évadé, sans ses 10 mètres de corde.   (0)
Pic de l'Homme 2730 m, premier sommet  (2)
Début de descente face au Valier  (0)
Au tour du grand evadé  (0)
La suite de l'itinéraire.  (3)
Mais avant, on continue un peu à descendre sur la croupe  (0)
Et dans la neige  (0)
Col de Villeneuve 2532. Le sommet est à 1,6 km  (1)
Ca roule parfois dans les zones peu herbues  (0)
J'en termine avec l'ascension, en choisissant la zone roulante.  (0)
Arrivée au sommet, avec le Vignemale en fond et le sourire aux lèvres.  (5)
Visite de l'abri sommital  (0)
Protection contre le soleil. A 2750 m, un 11 Novembre, repas en tee shirt.  (0)
"On va où le WE prochain ?"  (5)
En tout cas tout à l'heure, ce sera la vallée de Horcalh avec au loin le Pla de Beret  (0)
Photo souvenir  (4)
La Terre est ronde, même en Ariège  (0)
Le grand Evadé dans la descente, Face N du Maubermé droit devant  (0)
Encore une  (0)
On lâche la bride, dans de grands espaces  (1)
PbDa cherche le meilleur passage  (0)
Tandis qu'on reste sur la croupe, pour profiter de la vue  (2)
PBDA arrive dans le fond du vallon, le Pic de l'Homme qu'on vient de descendre est en face  (0)
Le bon chemin menant aux mines de Horcalh  (0)
Les ruines des mines, avec la voie Decauville qu'on distingue à flanc (on sera dessus dans 10 minutes), qui rejoint le Port d'Orle.  (0)
Le grand évadé sur la voie du Port d'Orle, qui est juste en face  (1)
Arrivée au port d'Orle, 15h20. Fin supposée des difficultés.  (1)
Après la série de lacets très caillou, ça devient plus facile  (0)
La vallée du Port d'Orle, ça roule pas trop mal, mais plus pour longtemps  (1)
On vient de là, le sentier est longtemps à flanc, assez haut sur la rive droite  (4)
Le long du torrent du Port d'Orle, on peut se détendre  (0)
Face sud du Barlonguère, depuis la piste du Pla de Beret  (2)
Les Encantats au bout de la route.  (0)
Dernière vue sur l'Aneto. De toute façon, après il faut nuit...  (0)
Coucher de soleil sur le Maubermé... fin d'une grandejournée  (1)
 
Chain Reaction Cycles
 
pub
 
pub
 
 
 
 
 
 
Commentaires et réactions
 
 
 
 Silvalain
 Le 06/01/2016 à 14h28.

Joli bo ! Du vrai VDM, comme d'hab avec ces loulous là !

 enez.vtt
 Le 18/12/2015 à 21h11.

Mangeuses d'homme : tel est le titre évocateur d'un ouvrage de Claude Dubois, sur l'histoire des mines de Bulard et de Sentein.

http://livre.fnac.com/a8839039/Claude-Dubois-Mangeuses-d-hommes#specifications

Un livre avec photos retraçant l'histoire de l'exploitation de la montagne par l'homme de 1850 à la fin des années 1950. L'auteur a fait une thèse sur ce sujet.

 croq
 Le 17/11/2015 à 17h53.

Superbe rando VDM !  Il y a une communauté sur plani qu'on peut rallier pour suivre les propositions ? Merci

 chouchou1193
 Le 16/11/2015 à 11h00.

SUPERBE!!

 Fred7331
 Le 15/11/2015 à 10h20.

Je me suis régalé avec ce CR, merci à l'auteur, les photos sont réussies, c'était une belle journée assurément mais ce genre de périple s'adresse à des vrais spécialistes... ça donne envie! Merci.

 francoisgoyon
 Le 14/11/2015 à 07h33.

Oui, belle bavante à ski ce Mail de Bulard, mais en neige transformée, c'est quand même très bon ! L'idée d'y monter à vélo m'est venue le jour où j'ai fait mon tour du Valier (septembre 2013), en montant au port d'Urets. Je l'ai envisagée un court instant mais il me fallait une troisième journée (que je n'avais pas), déjà que j'avais quasiment fini de nuit... La voiture était du coté français, ça le faisait vraiment pas. Ce jour là, je me suis promis d'y revenir.

 enez.vtt
 Le 13/11/2015 à 20h57.

Merci pour ces commentaires ! Mais avec cette météo, même Gilbert Montagné aurait fait de si belles images. Et puis on était une bonne petite équipe efficace malgré 2 crevaisons.

@francois : on avait 2 frontales pour trois. Avant d'attaquer le montée au Mailh de Bulard, j'ai hésité quelques instants pour le timing. Puis PBDA a dit "tant qu'on est là, il faut y aller". Un rapide calcul nous donnait une heure de marge pour arriver à la piste de Montgarri avant la nuit. Après, c'était du tout cuit. On a tenu cette marge, en gardant aussi une bonne marge de sécurité dans la descente du Port d'Orle pour pas se faire mal. 

J'avais fait ces 2 sommets en ski, en 2004 et 2006, et j'avais pas pris un tel panard que mercredi. Même si c'était de belles bavantes et de très belles descentes. Comme quoi le virus du VDM est vraiment fort.

 flèche bleue
 Le 13/11/2015 à 19h12.

Un CR magique, des photos de paysages tous plus beaux les uns que les autres, respect! 

 hon2
 Le 13/11/2015 à 17h46.

Arrêtez avec tous ces éloges il vont finir par avoir les cuisses qui gonflent !Wink

Mais me...e c'est vrai que beau !

 PBdA
 Le 13/11/2015 à 15h44.

Quelle chance de pouvoir faire une rando comme ça: une exploration réussie, un temps exceptionnel et des paysages grandioses !

Merci Christophe qui en plus fait des photos magnifiques.

 elguy29
 Le 13/11/2015 à 14h41.

Super CR avec de magnifiques photos, les lumières de cette saison sont magnifiques!!

 Rowel
 Le 13/11/2015 à 13h48.

Sacré mercredi :-)

Depuis 3 ans qu'on en parlait voila une occasion superbement concrétisée, classe.

Le coin est vraiment propice au VdM, ma proposition pour 2 ou 3 jours là haut devrait se concrétiser en 2016.

 Emile
 Le 13/11/2015 à 08h27.

Vous êtes mes idoles Embarassed

Le CR le plus classe que j'ai jamais vu.

bravo !

 francoisgoyon
 Le 13/11/2015 à 07h19.

Bon alors là, bravo ! J'y pensais, j'y pensais,mais vous me l'avez soufflé ! Ça, c'est du VDM comme j'aime: on sait bien que le roulage ne va pas être toujours au top, mais ça a un vrai parfum d’aventure. En plus, les journées sont courtes mi-novembre ce qui a du rajouter un petit stress (et une frontale dans le sac !).

Vous m'avez donné plus qu'envie, j'irai moi aussi trainer mes roues par là, plutôt l'année prochaine maintenant...

 couraduque
 Le 13/11/2015 à 03h17.

T'inquiètes pas pour le nombre de photos, j'ai tout regardé avec plaisirsSmile. On est nombreux sur la planètes VTT à avoir profité de ce 11 novembre exceptionnel. (Pour ma part, j'étais au Viscos avec 11 autres riders, pour la descente de la cabane du Bossu Wink.)

 enez.vtt
 Le 12/11/2015 à 23h55.

Désolé pour le nombre de photos, mais j'ai rarement eu des lumières comme ça. Dur de faire le tri. C'était tellement clair qu'on voyait Golfech.

Photos de moi même et du grand évadé

 
 
© plani-cycles.fr - Le site des communautés du Cycle - Mentions légales | Conditions d'Utilisation | A propos | Contact